Retour sur l’assemblée générale du 10 avril 2015

Les 350 coopératives agricoles et agroalimentaires de Rhône-Alpes Auvergne et leurs filiales représentent 15.000 salariés et 7,5 milliards d’euros de CA : un véritable atout pour l’économie, l’emploi et les territoires de notre nouvelle grande Région Auvergne Rhône-Alpes.

Ce poids permet à Coop de France Rhône-Alpes Auvergne de se positionner en interlocuteur reconnu des services de l’Etat en région et des collectivités régionales sur tous les sujets relatifs aux secteurs agricole et agroalimentaire, d’autant plus que les Régions, déjà devenues autorités de gestion des fonds européens, vont voir leurs compétences économiques renforcées par la réforme territoriale.

Tout au long de l’année 2014, Coop de France Rhône-Alpes Auvergne a agi pour la promotion de la Coopération agricole, la représentation syndicale de ses adhérents, l’accompagnement collectif sur les nouvelles thématiques (RSE, agroécologie, agriculture biologique, économie circulaire…) et l’appui individuel aux entreprises (conseil et formation juridique, stratégie et gouvernance, ressources humaines, qualité et sécurité alimentaire, environnement et énergie).

La fédération a trouvé un équilibre économique en 2014, tout en développant de nouveaux projets, grâce à des cotisations en hausse, mais aussi au soutien de nouveaux financeurs, et au développement des prestations, autant de reconnaissance des compétences et de l’engagement de l’équipe de consultants et des élus. Une situation qui nous permet aussi de poursuivre sereinement les réflexions sur l’évolution du réseau national Coop de France que le Conseil d’Administration appelle de ses vœux pour relever collectivement les défis, avec une meilleure efficacité.

Jean de Balathier
Directeur

>>> pour en savoir plus, cliquez ici

PRIM ALLIRA

L’appel à Projets PRIM ALLIRA lancé par Rhône-Alpes Gourmand est prolongé jusqu’au 13 mai.

 

Ouvert aux PME agro–alimentaire dont les coopératives agricoles et aux exploitants agricoles avec une activité de transformation, cet appel à projet permet de soutenir financièrement et techniquement vos projets d’innovation, par le biais d’une subvention (9500 €) liée à vos  dépenses sur des prestations externes, et d’un accompagnement collectif (6 jours) et individuel (4 jours) sur la thématique de la gestion de projet innovant.

En 2014, 18 lauréats rhônalpins ont bénéficié du dispositif, rejoignez les en 2015 !

 

>>> Vous êtes une PME agro-alimentaire, coopérative, exploitant agricole avec une activité de transformation… rejoignez les en 2015 !

Contact
Barbara Montalant
b.montalant@rhone-alpes-gourmand.fr
06 22 17 51 44

 

Charte IAA

Charte nationale de coopération pour le soutien et l’accompagnement des entreprises de la filière alimentaire et de leurs salariés (Charte IAA)

 

Une nouvelle charte vient d’être signée pour 2 ans. Les signataires, Etat, fédérations professionnelles et organisations syndicales de salariés, ont souhaité capitaliser sur la mobilisation initiée depuis 2009 et définir un nouvelle charte qui tienne compte des travaux de l’évaluation de la charte précédente (période 2012-2014) et du contexte actuel, notamment les engagements en matière d’emplois pris par les différents partenaires dans le contrat de filière puis dans l’accord multibranches sur le contrat de génération.

Ce sont sur ces bases que la nouvelle charte a établi ses orientations et priorités.

Elle s’organise autour de trois axes de coopération :
– la sécurisation des parcours professionnels et le renforcement des compétences des salariés
– l’amélioration des conditions de travail avec notamment l’amélioration de la qualité de vie au travail
– le développement de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) au niveau territorial

La nouvelle charte mobilisera pour la période 2015-2016 un budget estimé à 15 M€ dont 5 M€ de la part de l’Etat.

Le comité de pilotage national de la charte, réuni le 27 janvier 2015, a décidé d’affecter, pour l’année 2015, 60% du montant global, soit 3M€ pour la part Etat en 2015 pour un budget total de la charte estimé à 9 M€.

Comme les années précédentes, et conformément à la décision du comité de pilotage national lors de la réunion ci-dessus précitée, les financements apportés par l’Etat sont répartis en 2 volets :
– un volet national doté d’un budget total de 900 000 € pour 2015.
– un volet régional doté pour 2015 d’un budget total de 2 100 000 € dont la répartition par région a été réalisée sur la base de l’équivalent en temps plein (ETP) des emplois dans chacune des régions.

La charte vise prioritairement les TPE/PME et leurs salariés.

Pour la mise en œuvre de la charte au niveau régional, l’Etat (DIRECCTE et DRAAF) invite les représentants régionaux des signataires de la charte, au comité régional de suivi de la charte qu’il préside.

>>> Coop de France Rhône-Alpes Auvergne y est représenté par Violaine Panabière.

Les COPIL régionaux Rhône-Alpes et Auvergne doivent construire un plan d’action régional (PAR) qui sera soumis au COPIL national de juin pour approbation.

Jean de Balathier
jdebalathier@cdf-raa.coop

 

Circuits de proximité

Délibération de la Région Rhône-Alpes sur les circuits de proximité

Le conseil régional a voté le 12 décembre dernier une délibération en vue de renforcer l’approvisionnement des restaurants des lycées publics rhônalpins en produits locaux et régionaux, en particulier biologiques.

Avec cette délibération, la Région, premier restaurateur collectif de Rhône-Alpes, réaffirme les objectifs minimum fixés en 2011 dans le Plan Régional pour la Qualité de la Restauration Lycéenne, à hauteur de 15 % des achats en bio et 15 % des achats en local.

La Région entend rapprocher le monde agricole et urbain et répondre aux attentes sociétales de consommation de produits locaux et biologiques, prenant en compte la qualité et la sécurité alimentaires. Elle veut soutenir les initiatives structurantes permettant de développer les liens entre territoires urbains et ruraux en favorisant les actions concertées pour permettre des coopérations entre bassins de production et bassins de consommation. Pour mettre en place sa politique, elle inscrira la thématique des circuits courts et de l’approvisionnement local de la restauration collective lycéenne dans les CROF (contrats de filières) et les PSADER (Projets Stratégiques Agricoles et de Développement Rural) et mobilisera les fonds européens FEADER.

contact :
Jean de Balathier
jdebalathier@cdf-raa.coop