Charte IAA

jeudi, 16 avril 2015

Charte nationale de coopération pour le soutien et l’accompagnement des entreprises de la filière alimentaire et de leurs salariés (Charte IAA)

 

Une nouvelle charte vient d’être signée pour 2 ans. Les signataires, Etat, fédérations professionnelles et organisations syndicales de salariés, ont souhaité capitaliser sur la mobilisation initiée depuis 2009 et définir un nouvelle charte qui tienne compte des travaux de l’évaluation de la charte précédente (période 2012-2014) et du contexte actuel, notamment les engagements en matière d’emplois pris par les différents partenaires dans le contrat de filière puis dans l’accord multibranches sur le contrat de génération.

Ce sont sur ces bases que la nouvelle charte a établi ses orientations et priorités.

Elle s’organise autour de trois axes de coopération :
– la sécurisation des parcours professionnels et le renforcement des compétences des salariés
– l’amélioration des conditions de travail avec notamment l’amélioration de la qualité de vie au travail
– le développement de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) au niveau territorial

La nouvelle charte mobilisera pour la période 2015-2016 un budget estimé à 15 M€ dont 5 M€ de la part de l’Etat.

Le comité de pilotage national de la charte, réuni le 27 janvier 2015, a décidé d’affecter, pour l’année 2015, 60% du montant global, soit 3M€ pour la part Etat en 2015 pour un budget total de la charte estimé à 9 M€.

Comme les années précédentes, et conformément à la décision du comité de pilotage national lors de la réunion ci-dessus précitée, les financements apportés par l’Etat sont répartis en 2 volets :
– un volet national doté d’un budget total de 900 000 € pour 2015.
– un volet régional doté pour 2015 d’un budget total de 2 100 000 € dont la répartition par région a été réalisée sur la base de l’équivalent en temps plein (ETP) des emplois dans chacune des régions.

La charte vise prioritairement les TPE/PME et leurs salariés.

Pour la mise en œuvre de la charte au niveau régional, l’Etat (DIRECCTE et DRAAF) invite les représentants régionaux des signataires de la charte, au comité régional de suivi de la charte qu’il préside.

>>> Coop de France Rhône-Alpes Auvergne y est représenté par Violaine Panabière.

Les COPIL régionaux Rhône-Alpes et Auvergne doivent construire un plan d’action régional (PAR) qui sera soumis au COPIL national de juin pour approbation.

Jean de Balathier
jdebalathier@cdf-raa.coop